Les D(c)ouleurs

Les douleurs sont comme les couleurs. Il y en a tout un panel. Vous pouvez en (a)voir une, deux, ou tout un bouquet plein de diversité. Puis ce mélange se mélange, alors ça créé d’autres couleurs, d’autre douleurs, et la plus forte, la plus sombre, obscurcit toutes les autres. Et tout n’est plus qu’un néant effroyable. Beau, mais effroyable.
©
Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s